Tintin et Milou au pays des ADH


Numéro 74 – automne 2022 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

ADH est l’acronyme qui désigne familièrement Les Amis de Hergé. L’expression n’est pas à prendre au pied de la lettre puisque cette association sans but lucratif regroupe aujourd’hui près de mille cinq cents personnes en principe étrangères l’une à l’autre, réparties dans vingt-deux pays de par le monde. Toutes et tous ont pourtant un point commun: leur attachement à Hergé et/ou à son œuvre, fruit d’une sensibilité durable à l’égard d’un univers qui les a marqués. Qu’il s’agisse de lecteurs nostalgiques, d’admirateurs convaincus ou de collectionneurs éperdus, chacun a envie de prolonger leur contact avec une œuvre exceptionnellement riche. Mieux, ces amis éprouvent le besoin d’en savoir davantage sur cette création, de faire la connaissance d’autres passionnés ou de découvrir de nouvelles manières d’investiguer l’œuvre. L’association Les Amis de Hergé leur en donne l’occasion. Certes, d’autres associations existent de par le monde, souvent plus locales, mais, de toutes, Les Amis de Hergé constitue la plus ancienne, la plus internationale et la plus importante quant au nombre d’adhérents. 

Il ne faut pas se voiler la face: le public lié à Tintin et à Hergé vieillit, et les garçons y sont plus nombreux que les filles. Mais on constate qu’un certain renouvellement apparaît, par transmission entre les générations, grâce au bouche à oreille ou via des festivals de bandes dessinées comme celui d’Angoulême, où Les Amis de Hergé sont présents. 

Numéro 69 – printemps 2020 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

L’association a été fondée en 1985, deux ans après le décès de Hergé, sous le patronage de Fanny, la veuve du dessinateur, et d’Alain Baran son dernier secrétaire personnel. Le comédien humoriste Stéphane Steeman, admirateur et collectionneur patenté, en fut le premier animateur et le premier président. La notoriété médiatique dont il jouissait à l’époque lui aura permis de rassembler les quelque 250 premiers adhérents. Dès le départ, une luxueuse revue de 48 pages est éditée, deux fois par an. Tout faisant farine au moulin, elle se remplissait alors avec les moyens du bord, c’est-à-dire en bonne partie avec les éléments de la collection personnelle de Stéphane Steeman, mais aussi avec les découvertes des adhérents et les commentaires que celles-ci suscitaient. 

Aux environs de l’an 2000, et sur proposition de Stéphane Steeman, Philippe Goddin, qui fut durant dix ans secrétaire général de la Fondation Hergé, reprend les rênes. Il dote la revue d’une structure éditoriale, donne un aspect plus attractif à sa couverture, crée un dossier central d’au moins huit pages et dote la revue de diverses rubriques à vocation conviviale, dont un pseudo journal nommé La Dépêche, en fin de publication, où les membres peuvent faire part de leurs trouvailles inattendues, ou encore Les 7 scoops de Walter Rizotto, où leurs photos insolites peuvent être reproduitesLa revue permet ainsi d’instaurer le dialogue permanent entre les tous membres, quels que soient leurs centres d’intérêts. 

Couvertures des numéros 37 à 45 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

On trouve aussi dans cette publication nombre de documents méconnus, inédits ou oubliés, ce qui fait de ces numéros de véritables collectors. Au fil du temps, le nombre de pages est passé à 48, puis à 60, toutes en quadrichromie désormais, avec un belle qualité de papier et un travail d’imprimerie soigné. Vous ne la trouverez jamais en librairie, puisqu’elle est adressée en exclusivité aux membres de l’association. 

Impossible de ne pas évoquer la société Moulinsart (devenue Tintinimaginatio), titulaire des droits, quand on touche à des publications relatives à Hergé. Les choses sont claires à cet égard, puisqu’une convention a été signée entre l’ayant droit et l’association, qui garantit le non-ingérence de Moulinsart sur le plan éditorial. La revue travaille donc en toute indépendance. Et pour ce qui est de la reproduction iconographique des créations d’Hergé, si Moulinsart offre certaines facilités à la rédaction, celle-ci s’acquitte de frais de reproduction normaux, comme toute autre publication. 

Numéro 64 – automne 2017 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

Tout n’a pas encore été dit sur l’œuvre d’Hergé. Celle-ci semble d’autant plus inépuisable que de nouveaux éléments sont mis au jour régulièrement. Certains nécessitent une expertise et une remise dans leur contexte. La revue Les Amis de Hergé est à cet égard en première ligne pour reproduire et commenter ces découvertes étonnantes. Il lui arrive aussi, parallèlement, de débusquer certaines falsifications, qui sont la regrettable rançon du succès.

La revue Les Amis de Hergé se veut le reflet de la diversité de ses membres. Selon son comité de rédaction, toutes les sensibilités se doivent d’être prises en compte. C’est pourquoi on trouve parmi les contributeurs autant d’auteurs de textes de réflexion ou d’observation que de collectionneurs disposés à partager leur passion. Quelques signatures remarquables ont marqué certains numéros avec des études mémorables. Par exemple Michel Serres, Benoît Peeters, Pierre Sterckx, Pierre Fresnault-Deruelle, Yves Horeau, Claudy Lempereur, Bertrand Portevin, Jean-Jacques De Gheyndt, Jean-Pierre Verheylewegen, pour ne citer que les premiers qui viennent à l’esprit. 

Couvertures des numéros 52 à 60 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

Les membres des Amis de Hergé sont invités à se réunir une fois par an, le premier samedi du mois de mars, pour leur assemblée générale. Tous les trois ans, on y procède à l’élection du Conseil d’administration de l’association. Il est aujourd’hui composé de quinze membres sous la présidence de Philippe Goddin. Mais cette formalité administrative est avant tout l’occasion de se rassembler autour d’activités multiples, où chacun trouve son compte. La journée est bien chargée, car outre la chaleur des retrouvailles, une bourse de collection exclusivement consacrée à l’univers d’Hergé attire de plus en plus de monde. Cette bourse étant ouverte à tous, elle s’est rapidement imposée comme la plus importante au monde. Simultanément, une exposition thématique présente des pièces de collection rares. 

Des conférences ont lieu durant la matinée, l’après-midi étant réservée à la séance plénière au cours de laquelle des invités prestigieux viennent partager leurs souvenirs de rencontres avec le dessinateur et son univers. Certains l’ont côtoyé, ont travaillé avec lui. Parmi ces témoins qui ont honoré ces journées par le passé, on peut citer Lucien Pepermans, qui joua le rôle de Tintin à son retour du pays des Soviets en 1930; Tchang, qui collabora au Lotus Bleu en 1934-1935; Jean-Pierre Talbot, vedette de deux films où il incarna le héros; Guy Dessicy, qui fut l’un des premiers collaborateurs du maître; Raymond Leblanc, fondateur du journal Tintin en 1946; Alain Baran, Jo-El Azara et Nicole Thenen, qui firent partie des Studios Hergé; le sculpteur Nat Neujean, auteur de la statue de bronze du héros; l’ex-ministre de la Culture Jean-Maurice Dehousse; les dessinateurs ou scénaristes Bob De Moor, Yves Duval, Tibet, Derib, Christian Goux, Exem, Stanislas, Dany, Riad Sattouf; des écrivains (et apparentés) réputés tintinophiles comme Bernard Heuvelmans, Numa Sadoul, Pierre Assouline, Benoît Peeters, Albert Algoud, Cyrille Mozgovine, Jean-Marie Apostolidès, Philippe Goddin, Dominique Maricq, , Xavier Zeegers, Pol Vandromme, Vincent Baudoux ou Pierre Sterckx; les photographes Jean-Paul Stercq, André Soupart et Gérard Guégan, qui l’ont fréquenté; des témoins comme Jacques Mercier ou Michèle Cédric, qui purent l’interviewer; Luc Beyer, qui l’accompagna en Chine; Henri Roanne, qui lui consacra un film avec Gérard Valet; des créateurs comme Pierre Kroll, Ever Meulen ou Jaco Van Dormael; des titulaires de licences, pionniers, tels que Marie Leblon ou Michel Aroutcheff… 

Enfin, la séance de dédicaces qui précède le repas de fin de journée renforce encore les liens. 

Numéro 65 – printemps 2018 © Les Amis de Hergé a.s.b.l.

Pour en savoir davantage et — pourquoi pas? — pour adhérer à l’association, il suffit de visiter le site www.lesamisdeherge.be, agréable, convivial et fort bien fait. Tous les renseignements s’y trouvent. 

www.lesamisdeherge.be


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *